Now showing 1 - 1 of 1
  • Publication
    Viewers into Europeans?: How the European Union Tried to Europeanize the Audiovisual Sector, and Why it Failed
    (Canadian Journal of Communication Corporation, 1999-01-01)
    From the early 1980s, the European Commission and Parliament made a series of attempts to use television as a tool to foster a European identity in audiences and strengthen popular support for European integration. In this paper, I first examine their efforts to help set up a pan-European multilingual television channel in order to confront the audience with non-national (and thus supposedly European and "Europeanizing") programs. Second, I trace their attempts to foster the Europeanization of the audiovisual productions sector by, in the first instance, subsidizing multinational co-productions. I show that in both areas those efforts have largely come to nothing. They stumbled over the resistance mounted by some national governments and/or were frustrated by continued audience preferences for national as opposed to foreign or non-national television programs. All this, I contend, points to the underlying difficulties of trying to promote among mass publics a cultural form that stands divorced from their respective national contexts, be it through television or other means, and it hints at the formidable obstacles that hinder the European Union's attempts to forge among Europeans a shared identity beyond the nation-state. Résumé: Dès le début des années 80, la Commission européenne et le Parlementeuropéen tentèrent à plusieurs reprises d’utiliser la télévision comme moyend’encourager une identité européenne chez les téléspectateurs et de les motiver àappuyer l’intégration européenne. Dans un premier temps, j’ai examiné leursefforts pour aider à lancer une chaîne de télévision multilingue paneuropéenne.Le but de cette chaîne était de présenter aux téléspectateurs des émissions déna-tionalisées (et ainsi censées être européennes et «européanisantes»). Dans undeuxième temps, j’ai étudié leurs tentatives pour favoriser l’européanisation dumarché audiovisuel, essentiellement en subventionnant les co-productions multi-nationales. Dans ces deux domaines, ces efforts n’ont pas abouti à grand-chose.Ils se sont heurtés à la résistance dont ont fait preuve certains gouvernementsnationaux et/ou ont échoué du fait que les téléspectateurs continuaient à préférerles émissions de télévision nationales plutôt que des émissions étrangères oudénationalisées. Tout cela, je l’affirme, indique les difficultés sous-jacentes aux-quelles on se heurte si l’on essaie de promouvoir parmi les publics de masse une forme de culture qui est séparée de leurs contextes nationaux respectifs, que cesoit au moyen de la télévision ou par d’autres méthodes. Et cela donne un aperçudes obstacles énormes confrontant l’Union européenne dans ses efforts de forgerparmi les Européens une identité collective au-delà de l’état-nation.
      248